Commissaires de justice : les premiers pas ?

/, droit, huissier, Non classé/Commissaires de justice : les premiers pas ?

Commissaires de justice : les premiers pas ?

« Fédérer plus largement les petits et moyens acteurs du secteur. Ensemble on est plus forts, chacun participe au rayonnement de la marque…. » propos de Maître Alexandre Giquello, président de Drouot Enchère, recueillis par Les Echos.

Jusqu’ici, prendre part à l’aventure Drouot impliquait de détenir quelques 7.000 parts (50€ l’unité).

Dès l’an prochain, c’est « simplement » l’agrément du conseil de surveillance qui conditionnera le droit d’officier à Drouot.

Gastronomie et enchère, art de vivre comme estampille

Un partenariat avec un grand chef étoilé devrait voir le jour dans les prochaines semaines en vue de créer une formule « bistronomie » au restaurant prenant place au rez-de-chaussée de l’hôtel.

Voilà une belle manière de fédérer et développer !

Démarche de communication, contre-attaque de l’enchère à la française

Cette ouverture à d’autres opérateurs répond à la maxime de « l’union fait la force » face aux « méga opérateurs » que sont Christie’s ou encore Sotheby’s.

Huissiers que nous sommes, ne pouvons nous empêcher de songer à ce sort partagé avec les commissaires-priseurs, de devenir commissaires de justice.

Chacun se devra – et de manière pleinement effective à compter de 2022 – de trouver sa place dans cette activité nouvelle.

L’huissier au marteau, le commissaire-priseur exécutant la justice…pourquoi pas, à terme, un huissier à Drouot ?

Oui votre primo-réticence a du sens, mais si chacun travaille à sa bonne formation, pourquoi l’un refuserait-il l’autre ?

En attendant, quelques questionnements juridiques nous viennent à l’esprit…

Pensons notamment à notre statut d’officier public et ministériel, dont ont été libérés les commissaires-priseurs dits volontaires depuis ladite loi de libéralisation des ventes aux enchères publiques de 2011*. Ces désormais « opérateurs de ventes volontaires » sont en effet en mesure de se constituer en nom commercial, ce qui est à l’heure actuelle impensable pour nous autres huissiers.

Source:

https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/0600361961810-drouot-souvre-a-des-commissaires-priseurs-non-actionnaires-2231255.php

 

*LOI n° 2011-850 du 20 juillet 2011 de libéralisation des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques (1)

 

Couverture: Alfred Sisley, La Route de Versailles à Louveciennes, circa 1879, Metropolitan Museum of Art NY, libre de droit.

Par | 2018-12-27T10:48:12+00:00 27 décembre 2018|divers, droit, huissier, Non classé|0 commentaire

Laisser un commentaire